En passant par Bondy

 

no images were found

Les détracteurs de La Manif pour tous ont suffisamment ironisé sur la composition sociologique du mouvement qui a secoué la France de l’année 2013, pour que la réunion qui s’est tenue place de la Gare à Bondy mercredi dernier ne passe pas inaperçue. Par-delà la faible symbolique du lieu (devant la gare SNCF) et la relative modestie du nombre de manifestants (500 personnes, « selon les organisateurs », ont participé à cet événement), cette soirée s’est en effet déroulée de 19 heures jusqu’à la nuit, autour d’orateurs reflétant l’extrême diversité de ce département du « 9-3 ». Avec un public également divers.Comme nous l’annoncions dans l’édition Internet de France
Catholique, le jour de la St-Jean La Manif Pour Tous marquait dans
cette ville de SeineSaint-Denis la dernière étape francilienne de son Tour de France ,
entrepris il y a quelques semaines et qui se poursuit désormais dans d’autres régions jusqu’à la première semaine de juillet .

 

Aux côtés de Ludovine de La Rochère, la présidente de LMPT, diverses personnalités de ce département de la banlieue Nord-Est de Paris : Xavier Lemoine, maire de
Montfermeil, entouré d’élus des communes proches : Bondy, Le Blanc-Mesnil, Drancy… Et de nombreux acteurs de la vie locale : représentants de communautés religieuses,
animateurs d’associations enracinées dans la vie des « Quartiers »…

assemblée24juin

Les photos de la soirée expriment, sans qu’il soit besoin de les commenter plus, la diversité de cette France « Black Blanc Beur »qui caractérise la Seine-Saint-Denis et colorait cette assemblée. Selon Jean de Launoy, qui réunit chaque mercredi, depuis
septembre 2013, un groupe de Sentinelles sur cette même place de la Gare, « la
population qui arrive par le RER exprime, de façon presque unanime, un soutien très fort à notre action de refus des actions politiciennes qui sont à l’origine de la loi Taubira,
des directives gouvernementales prescrivant la diffusion de l’idéologie du gender par l’École de la République, et qui lancent aujourd’hui des manœuvres sournoises pour promouvoir peu à peu, avec la complicité active des juridictions européennes, l’inscription de la GPA dans les mœurs françaises. »

famille24juin
Le 24 juin, les Veilleurs avaient passé leurs habits de Fête : entre les exposés des orateurs, on filait de la barbe à papa… Et on chantait ! Les gospels du chœur évangélique et une jolie chanson, Mon Fils,composée et interprétée, façon rap, par son auteur, Mehddi Majnioui, venu de Montreuil avec sa petite sœur… Meeting ? Kermesse ? Le peuple était là. Les Veilleurs de Bondy parlent déjà de recommencer l’an prochain.

Paul CHASSARD

 

FRANCE Catholique n°3452 3 juillet 2015

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*